Menu Content/Inhalt
Accueil arrow News - presse et associations arrow Rencontre avec Francis Rol-Tanguy, 18 avril 2013

Rencontre avec Francis Rol-Tanguy, 18 avril 2013 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par AssStopFessenheim   
05-06-2013

Collectif des jeûneurs pour la fermeture de la centrale de Fessenheim

a.b.s Pierre Barnoux

11 rue Stoeber

68000 Colmar

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Monsieur Françis Rol-Tanguy

Ministère de l’Ecologie

246 bd Saint-Germain

75007 Paris

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 Colmar, le 25 avril 2013

Monsieur,

 Nous tenons à vous remercier pour l’entretien que vous nous avez accordé, au cours duquel nous avons pu échanger sur  la situation énergétique, le nucléaire, et la fermeture de la centrale de Fessenheim.

De vos réponses à nos questions, nous en relevons deux:

 

1° L’État, actionnaire à 84% d’EDF, n’y aurait  aucun pouvoir de décision.

Pourtant, c’est bien le gouvernement qui a nommé M. Proglio au poste de PDG.

M. Proglio, le 4 octobre 2012, a bien affirmé, sur RTL, qu’en tant que chef d’entreprise il était responsable devant ses actionnaires. Il est vrai qu’on ne lui a pas demandé de préciser leur identité !

L’État, de façon incompréhensible, ne semble donc pas utiliser son pouvoir d’actionnaire majoritaire.

 

2° Seule une loi peut amener EDF à fermer un réacteur nucléaire.

Dans ce cas, nous ne comprenons pas la démarche du gouvernement. N’a-t-il pas mis la charrue devant les bœufs avec le débat sur la transition énergétique précédant le vote des lois correspondantes?

Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas légiféré sur la transition énergétique et la fermeture de Fessenheim dès son arrivée au pouvoir ?

Le président de le République élu le pouvait ; il tenait ainsi son engagement électoral n°41.

Le Parlement élu sur le même programme, aurait ratifié cette loi. Il y aurait eu des débats, certes, mais le résultat n’aurait fait aucun doute.

L’État de droit et la démocratie en seraient sortis grandis.

Le gouvernement, dès le début de sa mandature, aurait montré courage et détermination.

Et crédibilité.

Des consultations publiques, après le vote de la loi, auraient permis de peaufiner le projet et d’améliorer le consensus public.

Mais il n’y aurait plus de doute sur la mise en route de la transition énergétique et de son importance comme chantier majeur de ce quinquennat.

EDF et CGT-Énergie en s’opposant à la volonté nationale auraient  livré un combat d’arrière-garde.

Votre propre mission de délégué aurait pris un tout autre profil et votre autorité aurait été incontestée.

 

Recevez, cher Monsieur, l’expression de nos sentiments les meilleurs

Pour le collectif des jeûneurs

Pierre Barnoux, Inge Bertsch, Daniel Fuks, Joël Malfroy

P.S. À ce jour notre collectif totalise 2475 jours jeûnés depuis avril 2011.

 

La presse en parle :
http://www.lalsace.fr/actualite/2013/04/19/les-jeuneurs-recus-par-rol-tanguy

 

Lettre au format PDF ICI .

Dernière mise à jour : ( 08-06-2016 )
 
< Précédent   Suivant >