Menu Content/Inhalt
Accueil arrow POSTNUKLEAR REKVIEMO

Projet POSTNUKLEAR REKVIEMO Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par AssStopFessenheim   
12-02-2016

Stop Fessenheim vous présente le projet

 

 

POSTNUKLEAR REKVIEMO / POSTNUCLEAR REQUIEM
Par Jim Petit*

Un projet auquel vous pouvez souscrire, dès que la page du financement participatif sera active. Nous mettrons le lien en ligne sur cette page.

 

 

Requiem : n.m (forme à l'accusatif du latin requies signifiant repos) prière, parfois musicale, pour l'âme des défunts, qui a lieu juste avant un enterrement ou lors de cérémonies de souvenirs.

Postnucléaire : adj. Après une ère ou une catastrophe nucléaire ; après le nucléaire.

Postnuklear Rekviemo / Postnuclear Requiem est une oeuvre musicale pour orchestre symphonique, synthétiseur minimoog, programmation, orgue, percussions, guitares électriques, choeur et guitares slide.

Composé par Jim Petit, ce requiem part de son constat sur la fragilité de vivre dans une région proche de la centrale nucléaire de Fessenheim. Jim habite à Mittlach, un petit village des montagnes haut-rhinoises. Sa maisonnette n'est reliée ni au réseau électrique ni au réseau d'eau. L'électricité nécessaire pour sa création musicale est produite par une petite unité photovoltaïque, son eau est celle de la source qui se trouve au-dessus du lieu où il vit. Ce mode de vie, riche de simplicité volontaire, lui permet de travailler et de composer sa musique.

Cette composition est un requiem pour ceux qui ont vu leur vie s'arrêter, être à jamais bouleversée par des catastrophes nucléaires. C'est aussi un manifeste pour continuer à vivre là où je vis et à continuer mon ouvrage artistique, sans craindre de devoir fuir vers d'autres horizons en cas de problèmes à Fessenheim. Je souhaiterais tant que ce soit respecté. Dans le domaine du nucléaire, et du respect de la Vie en général, la somme des intérêts particuliers dépasse celle des intérêts collectifs, étatiques et économiques. Et pourtant, il me semble que c'est l'inverse que nous connaissons.”

Les partitions de cette composition intègrent des extraits de paroles d'hommes et de femmes ayant évoqué le sujet d'un accident nucléaire civil (Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima...). Ces paroles sont celles des médias, des politiques, mais aussi de personnes relatant leur expérience d'un accident nucléaire. Elles sont en anglais, en russe, en allemand, en français, en japonais, avec un final chanté par un choeur en esperanto...

Jim ne prend pas directement parti, les paroles évoquées sont celles de l'Histoire. Son propos, sa revendication, son message se trouvent dans les émotions issues de sa musique, dans le choix de l'instrumentation, laissant la liberté à l'auditeur de se créer son requiem personnel...

Postnuclear Requiem est conçue comme une oeuvre quadriphonique, c'est à dire que la diffusion sonore encercle l'auditeur en quatre points. Des captations sonores de l'environnement de Mittlach sont intégrées aux partitions (rivière, cloches des vaches, vent, cloches de l'église, enfants qui jouent...). Postnuclear Requiem est une oeuvre militante, symphonique, expérimentale, et produite grâce au soleil.

Je veux témoigner que ma fille est morte à cause de Tchernobyl. Et qu'on veut nous faire oublier cela.” Nikolaï Fomitch Kalougine, un père in La supplication, Svetlana Alexievitc

 

 

 

*Jim Petit, musicien, compositeur :

Jim Petit est un musicien français né en 1980 spécialisé dans la guitare slide. Il a appris cette technique en autodidacte dès l'âge de 13 ans. Jim est reconnu pour son approche unique de la guitare slide et l'originalité de son travail de compositeur.

Le plus simple pour décrire sa musique serait de la présenter comme étant la rencontre de Ravi Shankar et de Pink Floyd. Sa musique est bien plus encore...

Depuis 2009, Jim écrit les paroles de ses compositions en espéranto. Pour Jim, l'espéranto est la langue parfaite pour proposer une musique universelle.

Après avoir reçu les enseignements de la musique classique d'Inde du Nord auprès de Pandit Shri Krishan Sharma, pionnier de la guitare slide indienne, Jim a étudié la composition pour orchestre symphonique auprès du conservatoire de Colmar. Cette formation lui permet désormais de composer la musique à laquelle il songe depuis des années...

Jim Petit est membre actif du groupe local de la Nef en Alsace et soutient le réseau Sortir du Nucléaire.

Jim a joué sa musique sur des scènes françaises, scandinaves, allemandes et tchèques.

« Que peut-être mon utopie d'un point de vue musicale ? Pour moi, elle se trouve entre les notes, de la manière dont nous allons de l'une à l'autre… Et entre les notes que se passe-t-il ? Il y a le silence, la liaison, l'ornementation, le vibrato, le glissando… ceci est l'esprit du musicien. Elle se trouve aussi dans ma pratique de la composition, les sons réels sont absorbés par un monde virtuel, des couches différentes, instrumentales ou électroniques, se mêlent afin de créer une harmonie. Ce qui m’intéresse, c’est la transformation graduelle des sonorités modales en un espace sonore électronique et acoustique.  »

www.jimpetit.com

Discographie :

2005 : Blues around the World (diffusion internationale)

2007 : Slide Planet, vol. 1 - compilation internationale de guitares slide, 2 titres inédits de Jim Petit

2009 : Tempo, musique pour calcaire et guitare slide – captation du concert performance en duo avec le sculpteur sur pierre, Franck Kernel (diffusion internationale)

2010 : Slide Planet, vol. 2 - 2 titres inédits de Jim Petit

2014 : Karma (distribution internationale par Vinilkosmo)

2015 : Compilation #01 1D - MP - compilation de la fédération des labels indépendants Midi Pyrénées - 1 titre de Jim Petit

L'équipe du projet :

Production : Cie ARTOTUŜI

Composition, guitares slide, guitares électriques, synthétiseur minimoog, orgue hammond, piano, paysage sonore et programmation : Jim PETIT

Orchestre symphonique de Bratislava dirigé par David Hernando RICO

Choeur Chanteval dirigé par Nicolas HUSSER

Réalisation, mixage : David HUSSER

Chargé de production : Jocelyn PEYRET

  • A quoi va servir le financement? :

Le financement collecté va servir à la production de l'enregistrement des partitions de l'oeuvre (cachets des musiciens, droits d'auteur, mixage et masterisation).

Dans un second temps, le financement collecté pourra servir à l'organisation d'une tournée pour la diffusion publique de l'oeuvre sous forme de performance musicale quadriphonique et photovoltaïque. Ces représentations auront lieu en plein air sur des sites de productions d'énergie renouvelable, des fermes bio et/ou à proximité des centrales nucléaires françaises. Les concerts seront à prix libre. Le financement collecté permettra une prise en charge des frais de déplacements et de communication.